• Carmen.

    C'est un article sombre, mais la vie n'est pas rose sur la planete bleue.

    Carmen.

    C'est le nom d'un opéra.

    C'est le nom d'une chançon.

    Pour les autres, c'est juste une chançon, pour moi, c'est plus qu'une chançon, c'est une histoire, un histoire universelle, triste, mais vraie.

    Affollement vraie.

    Ici, découvrez l'histoire.

     

    C'est foun cela fait bien longtemps que je n'ai pas mis à jour ce receuil d'humeurs, mais, pour une fois que j'ai une histoire à partager...

    Certes, je n'ai jamais vécu ce terrible sénario mondial, mais je me sens, au fond de mon être, concerné.

                              A la première écoute, on ressent cette histoir mystérieuse, sans même en avoir connaissance, et puis, intrigué, on apprende que oui, c'est bien l'histoire d'une mineurs de dix-dept ans,  ( la majorité aux Etats-Unis étant de vingt et un ans ) toxico, qui vas, si l'on lis entre les lignes et les articles, jusqu'à vendre son corps a la folie de la nuit, et de ses hommes.

    Pour ceux qui n'ont toujours pas compris, ou c'est une mineure toxico, qui vas jusqu'à se prostituer pour payer sa drogue, et accessoirement pour survivre.

    Pour enfoncer la seringue, parlons du clip video :

     

    Dans cette vidéo, Lana fait, comme à son habitude, défiler furtivement passer de images de toutes les époques, mélang les façons de filmer, mais toujours en se représentant sous l'allégorie de l'artiste libre, libre de tout. Elle est sur les images de toutes les époques, et nous donne l'illusion de son personnage intemporel en ne sessant de tourner en sepia, en noir et blanc.

    Son intemporalité, comme celle de Carmen, une allégorie elle aussi. Elle, Carmen, qui représent tous ces gens, plus ou moin dans la détresse.

    Dans la musique elle-même, les tambours de l'arrière plan nous dise, par leurs côté millitaire, que, oui, c'est officiel, c'est une réalité. De plus, les bruits citadins, les voix, nous rammènene elles aussi à cette réalité.

    Pour terminer, je tiens à préciser que Lana fait ici une énorme prestation vocale.

     

    Bref, comme il y à encors beaucoup à dire, j'espère en parler avec vous, avec, je l'espère, plus de gaité !

     

    Trèèès amicalement, Akoriiz.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Juin 2013 à 13:43

    Oui j'aime énormèment Carmen aussi (sauf le passage en français qui est, à mon avis, totalement superflu). C'est une chanson très sensuelle qui traite bel et bien de la prostitution (tout comme la chanson "Ride" d'ailleurs) puisqu'il me semble qu'il y a une ligne qui dit "achète-la ce soir, elle continuera à briller", mais je ne pense pas que Lana ait voulu en faire un commentaire décisif. Elle est attachée à ce genre d'histoires scabreuses. Ce qui l'intéresse là-dedans c'est le sentiment d'égarement

    Peut-être cette chanson est-elle en partie autobiographique puisque j'avais entendu Lana raconter qu'elle avait eu de gros problèmes avec l'alcool alors qu'elle n'était encore qu'une ado et que de ce fait, elle s'était frottée à certains milieux inapropriés. Je ne pense pas qu'elle ait fait l'expérience de la prostitution mais elle aurait pu rencontrer une jeune fille qui l'aurait plus tard inspirée, ou au moins utiliser son problème personnel pour entamer sa chanson.

    Le refrain commene avec: "Les garçons, les filles, ils sont tous comme Carmen" donc tu as raison lorsque tu dis qu'il s'agit d'une situation, malheureusement, universelle. Mais je pense que c'est une remarque pertinente que tu fais là, car lorsqu'on écoute la chanson on ne cherche pas forcément à la décortiquer et déchiffrer le message qui s'y cache. Là c'est que, quelque part, l'illégalité rend libre.

     

    Tu comprends très bien les choses et tu sais en parler de manière brillante, Ako. Je trouve que tu es un garçon très intelligent (dans tous les sens du terme), et crois-moi, on voit pas ça tous les jours. Tu m'épates.

    (Et puis sinon, je fais une remarque un peu plus futile, mais j'adore la coiffure de Lana dans cette vidéo.)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Akoriiz Profil de Akoriiz
    Dimanche 2 Juin 2013 à 18:35

    C'est fou ! Tu es un fille. Je parle pour la remarque de la coiffure, mais sinon, merci pour le compliment !

     

    Je te reperci aussi, car tu m'inspires beaucoup : J'aimais bien Lana, et quand j'ai ton article sur son consert, j'ai voulu en savoir plus et je suis tombé sur cette chançon.

    Bref, j'aime tout particulièrement, dans ton commentaire, la phrase " l'illégalité rend libre", car c'est un peu un paradoxe non ? Je veux dire, le définition de la liberté, c'est " Toutes choses possibles de faire ou d'exprimer dans les limites de la loi."

    Mais si l'on tiens à cela, çela signifie que la liberté à ses limites, ce qui tombe sous le sens dans une certaine mesure, mais cela me dérange un peu. Pourquoi ?

    Je bloque.

    Est-ce qu'être hors-la-loie, ce n'est plus être libre ?

     

    Je m'embrouille ; je m'arrête là.

     

    Enam d'un opposum, Ako.

    3
    Dimanche 2 Juin 2013 à 22:01

    Eh oui! Aussi suréel que cela puisse l'être, je suis une fille, une vraie! (hahaha)

    Tu es trop mignon~ C'est une bonne chose, ce que tu fais là. Se montrer curieux, c'est vraiment agréable. Je suis heureuse de t'y avoir aidée pour cette fois!

    Eh bien, je n'invente pas vraiment le concept et je parle par sensation plus que par expérience, mais je pense que c'est ce que Lana (et beaucoup d'autres) veut signifier. En outrepassant la loi, on devient fugitif, et cela nous pousse à élargir nos horizons, à faire avec des lieux, des gens que la société nous défend. On peut prendre de l'assurance, se sentir puissant. Défier la loi peut être perçue comme embrasser la véritable liberté. La règle du "je fais ce que je veux, quand je veux".

    Est-ce qu'être hors-la-loi, ce n'est plus être libre? Je pense que ça dépend de la perception des gens. Chacun a son avis sur le sujet.

    Moi je suis pour qu'on laisse les autres faire ce qu'ils veulent du moment que ça ne fait pas de mal à une autre personne, quelle qu'elle soit. Pour moi c'est ça la vraie liberté, pour l'acteur et le spectateur.

    4
    Akoriiz Profil de Akoriiz
    Mardi 4 Juin 2013 à 18:43

     

     

    Bien dit !!

     

    Comme tu vois, je n'ai rien à redire, si ce n'est que c'est bien dit et que je devrais le notter. Oui, je vais le notter.

     

    Très admirativement, Ako

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :